XBOX 360

Meilleurs Jeux 2008


En tant que rôliste amateur il ne m'a pas fallu longtemps pour faire une synthèse au moment d'acheter une console new-gen.
Vide quasi absolu coté Wii et PS3, c'est avec un enthousiasme mesuré que je portais mon choix sur la Bobox 2, alias XBox 360 pour le marketing.

Plusieurs signes ont fait pencher la balance en faveur de Microsoft.
Lors des grands salons vidéoludiques la Wii n'a cessé de creuser son sillon "casual", jusqu'à la caricature à laquelle on assista lors de l'E3 d'été : une maman "casual" travaillant chez Nintendo dont la fille "casual" laisse un mot sur le frigo ("casual" aussi ?) pour lui dire combien elle est heureuse que sa mère bosse pour les rois du "casual". Beurk ! Trop, c'est trop.
Coté Sony l'année 2008 fut marquée par quelques exclues savoureuses mais qui ne rentrent pas dans les styles de jeux que j'attends (Metal Gear, Little Big Planet).
La XBox 360 gagne haut la main avec une bonne base de RPG déjà sortis et pas mal d'annonces flamboyantes: Final Fantasy 13 débarque avec toute la cavalerie Square Enix (Star Ocean, Last Remnant).


Durant le mois d'août je fais le grand saut dans la next-gen, découvrant avec délectation les premiers RPG sortis sur la bécane à Billou, Blue Dragon et Lost Odyssey. Mis à part leur aspect graphique grandement amélioré ces RPG restent dans la catégorie "old school": tour par tour bien pépère et découpage de l'intrigue selon le shéma classique village-Donjon-Boss. Mais le coté naïf et gentiment niaiseux de Blue Dragon m'a fait marrer, tandis que le scénario sombre limite dépressif de Lost Odyssey m'a agréablement surpris pour un jeu console. Ne me reste plus qu'Eternal Sonata à accrocher à mon tableau de chasse...

En 2008 "Infinite Undiscovery" tente de sortir des sentiers battus, mais c'est au prix d'une durée de vie rikiki, d'un graphisme souvent laid et d'une gestion très chaotique des combats "temps réel". Reste d'excellentes idées: combos entre le héros et ses compères pour compléter des quêtes, bonne I.A., temps de chargements quasiment inexistants.
Un peu le contraire de "The Last Remnant", plus convaincant graphiquement mais plombé par ses écrans de chargement incessants. Ce nouveau RPG de Square Enix sauve sa peau grâce à son gameplay mixant Final Fantasy 12 et le genre "Tactical" (en combat on dirige des groupes plutôt que chaque individu).
Deux nouveaux RPG corrects sur Bobox donc, mais pas révolutionnaires. Aura-t-on en 2009 de véritables RPG estampillés Next-gen ?
Qui verra vivra (et inversement).
Coté éclatage de pif et trucidage à la chaine, Soulcalibur IV se pose là. Ses graphismes magnifiques et son coté pêchu m'ont séduit, ajouté à la possibilité de personaliser totalement son combattant et de jouer Online contre des vrais humains. Evidemment le King des kings de l'année reste GTA IV. L'un des rares jeux qui mérite réellement ses critiques dythirambiques, une vraie expérience pour adultes, intense et immense, bourrée de références cinématographiques et à la réalisation vraiment parfaite (du moins sur consoles, on connait les problèmes techniques entâchant la sortie PC). Bref, le meilleur jeu de l'année pour les plus de 18 ans.


EMail: nelsonox (yahoo.fr)


back to homepage